Avec les Learning Battle Cards : Disruption de l’ingénierie de formation dans un contexte international

Posted by Eric Mathez in BLOG, Non classé | 0 comments

Les LBC ou Learning Battle Cards

Quand on s’occupe de formation à un niveau « Corporate », l’on est souvent confronté à l’OBLIGATION de concevoir des dispositifs de formation applicables à tous les pays/entités – on retrouve ces dispositifs classifiés sous la rubrique « compliance » ou « réglementaire ». Ce sont souvent des dispositifs qui ne provoquent pas l’enthousiasme du public cible.

Le processus classique est un processus souvent très lourd et pas toujours efficient. Par exemple, classiquement l’on pourrait avoir

  1. Etude des besoin
  2.  Elaboration d’un cahier des charge
  3. Lancement d’un appel d’offres
  4. Analyse des réponses et sélection des prestataires
  5. Conception et réalisation des supports (avec des sous-processus de validation intermédiaire
  6. Expérimentation du dispositif sur un échantillon représentatif du public cible
  7.  Ajustements post expérimentation – modification des supports dans la langue source
  8. Localisation des supports dans l’ensemble des langues cibles
  9. Déploiement du dispositif
  10.  Evaluation à chaud et à froid – processus, moyens et résultats – (satisfaction, acquis, mise en œuvre et performance)

TOUT CELA PREND DU TEMPS AVEC UN RISQUE FORT D’OBSOLESCENCE DU CONTENU DU DISPOSITIF AVANT LA FIN DE SON DEPLOIEMENT

Qu’est-ce que les Learning Battle Cards ™ ?

En deux mots : créés en 2011 par trois professionnels de la formation polonais, les Learning Battle Cards™ ou LBC proposent deux outils principaux :

Tout d’abord une structure de type Canvas qui permet de présenter le contexte du projets et les caractéristiques clés (objectifs, public cible, besoins, …) et de structurer le processus d’apprentissage, du point de vue de l’apprenant au travers de ce que les concepteurs appellent les « 7 fenêtres du design ».

Et les cartes proprement dites, un jeu de 108 cartes qui vont servir de support à la créativité quand il s’agira de définir/choisir les méthodes pédagogiques et activités soutenant le processus d’apprentissage. Sur chacune des faces de la carte les utilisateurs vont trouver des informations qui caractérisent la méthode choisie. Au recto, un nuage de mots (produit par une cinquantaine de professionnels), un logo, une abréviation – identique dans toutes les langues – au verso, des informations sur l’applicabilité de la méthode à certains moments  du processus, les modalités de mise en œuvre, l’investissement en temps de conception, l’efficacité pédagogique, l’engagement de l’apprenant et la simplicité de mise en œuvre du point de vue de ce dernier…

Comment les utiliser ? Qu’est-ce que vous pouvez en attendre ?

Utilisées de manière stratégique aux phases amont du projet, Les Learning Battle Cards et le « Framework » (la structure du projet : Contexte et processus) vont vous permettre de 

  • Réduire la durée globale du projet (de l’identification du besoin à l’évaluation)
  • Aligner les acteurs sur les objectifs, publics et besoins d’apprentis
  • Créer un consensus sur les méthodes/situations d’apprentissage
  • Identifier tôt (en amont de la conception détaillée) les besoins de localisation

Souder l’ensemble des parties-prenantes autour du projet et créer les conditions effectives de collaboration.

Concrètement, comment cela se passe-t-il ou pourrait-il se passer ?

Ce qui suit est un exemple de mise en œuvre d’une ingénierie de formation initiée avec les Learning Battle Cards. La faisabilité d’une telle mise en œuvre va fortement dépendre à la fois de la volonté politique d’impliquer toutes les parties-prenantes dans l’élaboration du dispositif et aussi du niveau d’autonomie locale en matière de formation.

1er Temps – du déclencheur à la première représentation d’un dispositif consensuel
Le « propriétaire » du problème à résoudre, rédige une lettre de mission qui est transmise au chef de projet. Le chef de projet effectue un premier cadrage du projet dans lequel il identifie notamment toutes les parties-prenantes au projet et où (à quel niveau) les mobiliser (région, pays, entité et/ou site) – Il réunit les informations « en entrée » et produit le strict nécessaire en matière d’information sur le contexte – Il invite, au niveau ad hoc, des représentants de toutes les parties-prenantes à participer à un atelier de lancement (Kick-off Workshop) qui sera animé avec les Learning Battle Cards.

L’atelier, d’une durée d’une journée, idéalement, poursuivra un double objectif

  1. Définir de matière collaborative le contexte du projet en utilisant la structure (Framework) du projet – et travailler successivement sur les différents éléments : Entreprise et Budget, Buts et KPIs, Groupe(s) Cibles, Besoins et facteurs critiques
  2. Produire de manière collaborative, une vision synoptique d’un processus d’apprentissage possible et consensuel

2ème Temps : Validation / Accord d’un Groupe de pilotage
Au cours d’une réunion de RESTITUTION/VALIDATION organisée à distance dans l’hypothèse ou plusieurs ateliers auront été conduits plus ou moins en parallèle, les résultats des travaux issus des différents atelier est présenté à l’instance pilotage pour validation.

Par le biais d’un ou deux représentants, chaque atelier présente le résultat des travaux aussi bien sur la partie « contexte » que sur la partie « processus »

A l’issue de cette réunion, un plan d’action pour la conception et la mise en œuvre d’un dispositif avec ses variantes locales (qui sont d’emblée « localisée»).

3ème Temps : Organisation détaillée du projet
Sur la base des décisions prises lors de la réunion précédente, l’équipe projet (maître d’œuvre) organise le projet au niveau global et creuse certains aspects critiques au niveau pédagogique, technique et organisationnel :

Par exemple – cette équipe projet prendra en charge tout ou partie des éléments suivants :

  • Identification et validation des contenus et expertises de référence
  • Identification et gestion des risques techniques associés au déploiement du dispositif
  • Production et/ou suivi de production des ressources à produire au niveau Corporate
  • Articulation (pédagogique) des activités/situations « Corporate » et régionales, voire locales
  • Mise en place et animation de communautés de pratique et partage des meilleurs pratiques ainsi que problèmes et solutions.
  • Etc…

4ème Temps – conception détaillée des supports, production et expérimentation // formation des acteurs-relais (administrateurs/assistants, fonctions supports, formateurs, (e-)tuteurs, managers, … Top management)Sur la base des contenus de référence (validés par les experts) les équipes du siège et les équipes locales (région, pays, entité) travaillent en parallèle sur les différents moments du processus et les ressources ou supports associés. Les ressources sous la responsabilité du Corporate sont conçues, produites et expérimentées quasi en temps réel par les équipes locales ; Les retours terrain sont traités avant toute validation formelle par les différentes instances de pilotage (intervenant idéalement dans une logique agile).

5ème Temps – Déploiement, suivi du déploiement – mise en œuvre (des apprentissages) – Evaluation
Les instances internes et externes voudront des preuves du déploiement effectif du dispositif, les mécanismes de recueil des traces formelles sont connus (LMS, XAPI, par exemple).  Plus intéressante me semble être la mise en place de communautés actives qui permettront de produire de la valeur par une mise en commun des effets des apprentissages effectués (savoir-faire acquis sont appliqués, attitudes et comportements transformés) et de leur impact sur la performance individuelle et globale de l’organisation.

En guise de conclusion :
Les Learning Battle Cards vont vous permettre de réduire de manière considérable la durée de conception d’un dispositif complexe en fédérant l’ensemble des parties-prenantes sur des objectifs, KPIs, Publics cibles, leurs besoins et les facteurs critiques à prendre en compte (qui peuvent varier d’un pays à l’autre). Ce gain de temps résulte pour une part de l’identification en amont de la conception détaillée des besoins futurs de localisation, mais est surtout le résultat d’une dynamique collaborative sur la base d’un consensus initial sur le dispositif à concevoir et mettre en œuvre.

Si vous voulez commander le jeu de cartes en version française, c’est là :

http://www.learningbattlecards.fr/produits.html

Article rédigé par Christian Martin

 

 

 

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.