Coursera, Edx, Udacity : Le point sur les plateformes américaines de MOOCs

Posted by Eric Mathez in BLOG, Non classé | 6 comments

Infographie des plateformes de MOOC US

Infographie des plateformes de MOOCs américaines (Coursera, Edx, Udacity)

Nouvelle levée de fonds record, développement vers l’Asie et multiplication des parcours credentials pour Coursera

Fin octobre, Coursera a annoncé la participation d’EDBI, organisme d’investissement pour le développement économique de Singapour, à son capital. Cette participation d’EDBI s’élève à 61.1 millions de dollars. Coursera entend se développer en Asie, où se déjà trouve plus qu’un quart de ses utilisateurs. En 2013, la National University of Singapore (NUS) et la Nanyang Technological University (NTU) avaient noué des partenariats avec Coursera et proposé une douzaine de cours accessibles depuis le monde entier. Des programmes ont également été proposés plus spécifiquement aux singapouriens avec l’Infocomm Development Authority of Singapore (IDA). Singapour, considérée comme un pôle de connaissances exigeant et de haute qualité, est donc une zone stratégique de développement de Coursera en Asie, dont les marchés indiens et chinois sont prioritaires pour la compagnie.

L’autre axe fort de développement de Coursera est à observer du côté des attestations de qualification, dites Credentials. Coursera cherche à développer des certificats spécialisés avec des universités ou entreprises dans leurs domaines de compétences. L’idée est de créer des parcours spécialisés sur un sujet donné, permettant d’accéder à une reconnaissance formalisée par un certificat. Ce modèle semble ressembler aux ECTS (European Credit System Transfert), les crédits européens, cumulables pour obtenir un diplôme.

Avec l’Illinois College of Business, Coursera a donc lancé un MBA à base de MOOCs, le « iMBA ». Des spécialisations sont accessibles sous format MOOC. Ceux qui auront complété au moins 6 spécialisations payantes, sur les 8 proposées, seront éligibles pour une admission à l’Illinois College of Business et pourront tenter d’obtenir leur diplôme MBA officiel. Bien sûr, le coût est élevé à l’admission qui revient à près de 20 000$, puisque chaque spécialisation coûte 3 000 $. Cela dit, laissons au modèle le temps de se mettre en place.

Des parcours payants chez EDX

Mais la première initiative du genre revient à edX avec la Global Freshman Academy proposée avec l’Arizona State University (ASU). Les MOOCs permettent aux étudiants d’obtenir des réductions sur les frais de scolarité de l’Université. Au total, les 8 MOOCs proposés, s’ils sont validés, constituent une équivalence de crédits pour valider une première année de Bachelor, permettant aux élèves de basculer directement en deuxième année. Ici, le coût total de l’année (soit les 8 MOOCs) est estimé à 6 000$ environ (frais de vérification d’identité pour passer les examens, et frais pour obtenir les crédits d’ASU).

En parallèle du chantier entamé sur la certification, edX entend se développer sur le secteur de la formation continue, avec des  cours en ligne payants pour les professionnels.

Mentionnons également l’annonce des « MicroMasters », dont le pilote sera lancé en février 2016 par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) avec le Master Supply Chain Management (SCM) qui proposera un principe d’admission inversée, via des MOOCs, pour candidater au master, moyennant des frais pour l’examen surveillé et la certification.

Avec Udacity, des diplômes d’entreprises par abonnement

De son côté, Udacity avait lancé, fin 2014, les Nanodregree Programs. Ces « Udacity Nanodegrees » sont construits avec des entreprises et centrés sur les compétences. Ils sont à valider en six à neuf mois. Chaque élève paie un abonnement de 200 dollars par mois pour avoir accès au contenu. 11 000 étudiants, dans le monde, suivraient déjà les nanodegrees.

Udacity entend proposer 36 nanodiplômes d’ici fin 2016. Actuellement 8 cours sont proposés dans les domaines du développement et de l’informatique et Udacity continue de nouer des partenariats avec des grandes entreprises comme Google, AT&T, Facebook, Salesforce, Cloudera.

La plateforme vient d’ailleurs de lever 105 millions de dollars auprès du groupe Bertelsmann, la société d’investissement Baillie Gifford, l’organisation Emerson Collective (« entrepreuneriat & social ») et le fonds corporate Google Ventures. Udacity veut étendre ses cycles de nanodegrees, notamment en Inde.

Toujours plus d’inscrits aux plateformes de MOOCs américaines  

On constate donc que les trois principaux acteurs de MOOCs aux Etats-Unis continuent leur progression. Coursera est passé de 10.5 millions d’utilisateurs, fin 2014, à près de 16 millions et propose environ 1500 cours. 134 établissements dont les plus prestigieuses universités ont monté des partenariats avec Coursera (Stanford, Princeton, Kentucky; Pennsylvanie, Pittsburgh, Michigan; à l’international les Universités de Genève, Edimbourg,Pékin, Amsterdam, Londres).

EdX est passé de 3 millions d’utilisateurs, fin 2014, à plus de 4 millions et propose environ 650 cours et affiche également de beaux partenariats avec 68 établissements dont Berkeley, Georgetown, San Diego, McGill.

Udacity affiche une progression moins rapide (de 1.5 à 1.6 millions) mais se démarque des deux précédentes plateformes, qui proposent des MOOCs dits académiques (avec les universités) par ses partenariats avec les entreprises et propose environ 125 cours.

Loin du modèle du tout gratuit l’avenir des plateformes américaines semblent désormais se construire autour des Credentiels. Specializations pour Coursera, Nanodegrees pour Udacity ou Xseries pour edX. Les fournisseurs de MOOCs devront communiquer, sensibiliser, tester, aménager et prouver l’efficacité du système des credentials vs les parcours classiques . Côté utilisateurs, si l’argument de formation d’établissement prestigieux  à un prix accessible rencontre le succès, reste à voir quel poids sera accordé à ces crédits dans son CV et donc dans son potentiel d’employabilité.

Article écrit par Dorothée Le Vot

Sources :

Market wired

Class central

Educpro.fr

ITespresso

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Comments (6)
  1. Pingback: Coursera, Edx, Udacity : Le point sur les plate...

  2. Pingback: 2015 | Pearltrees

  3. Pingback: Histoire des MOOCs | Pearltrees

  4. Pingback: Les plateformes européennes de MOOCs: FUN, Futurelearn, Iversity, MiriadaX

  5. Pingback: MOOC étranger | Pearltrees

  6. Eric Mathez says:

    Thank you for your comment. If you are interested in MOOC I suggest you these blogs :
    – blog de Matthieu Cisel http://blog.educpros.fr/matthieu-cisel/
    MOOC info.net
    MOOC francophone

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.